Est-ce que les smartphones pliables sont vraiment robustes ?

motorola

Durant le salon MWC à Barcelone, le public a enquêté sur la robustesse  des smartphones pliables récemment divulguées, notamment celui de Royole, Huawei et Samsung. Ce sont des appareils d’orfèvrerie électronique se toisant, à une vingtaine de mètres d’espace, au milieu du MWC, le grand salon du mobile à Barcelone, deux terminaux pliables comme les prototypes de Samsung et de Huawei.  Des avancées technologiques qui paraissent bien stratégique pour la postérité du monde du mobile qu’elles possèdent, chacune,   un système de sécurité impressionnant.

Ecran interne ou écran externe ?

Plusieurs experts ont constaté une grande différence entre les deux smartphones de Samsung et de Huawei. Le sud-coréen a abrité l’afficheur flexible de son modèle à l’interne du dispositif, tandis que Huawei l’a intégré à l’extérieur, une alternative augmentant ainsi la surface de l’afficheur.  Si le modèle de Samsung est moins attirant à premier regard, il a possiblement été le plus complexe à créer, selon le chef de production de la société TCL. Ce dernier propose, durant le MWC, deux modèles de smartphones pliables. Le premier peut se replier à l’intérieur tel celui de Samsung, tandis que le deuxième se replie vers l’extérieur comme le mobile d’Huawei.Un point certifié par le sud-coréen, dans une conversation au site The Verge. Notamment, les écrans flexibles sont présagés afin de résister à des années de dépliage, si l’angle est doux. Dans ces cas, pourquoi Samsung a installé son afficheur  à l’intérieur du mobile ? Selon le coordonnateur de l’ElorPrintTec,  la marque a misé la carte de la vigilance. Les afficheurs flexibles en plastiques, et plus portés, aux effleures et à la corrosion  que les afficheurs classiques, les intégrer à l’intérieur du dispositif sert à mieux les défendre.  Ce qui dispose le GalaxyFold d’une enveloppe de sécurité. Un article, dont le smartphone souple de Huawei, ne peut se dépasser.

oppo

Des défauts  inhérents aux écrans flexibles

Comment développer ces débilités  immanentes  des écrans pliables ? Sans considérer le monde compliqué sur la durabilité, il convient de noter que le souci principal  concerne la matière de l’écran.  Pour les classiques mobiles,  le verre reste incontournable.  En outre, ce matériau résiste plus aux contacts avec les matières dures et coupantes telles que les clés. Mais, il n’est pas possible d’abriter un afficheur mobile d’une grande substance de verre, elle va se casser.  La formule, pour les fabricants, est alors de se régler à l’usage du plastiques, qui est moins défendeur, jusqu’à démonstration du contraire. Cependant, le Président Directeur Général du Royole appuie que l’écran de son mobile FlexPai est composé de dizaine étends  de plastiques accumulés sur plusieurs millimètres. Leur mission est de défendre l’avant de l’afficheur, repérer les actions des doigts de l’usager, répandre de l’éclairage, conduire l’électricité ainsi que les renseignements numériques et soutenir l’arrière du tableau. Il accorde qu’il a fallu  tant d’énergie et des années de recherche afin de rendre ce terminal  résistant à l’ensemble des impacts. En effet, le FlexPai a supporté plusieurs épreuves de robustesse  consistant à vérifier la charnière.

  • - Classé dans : News

Retour vers le haut